Hackathon : 48 heures pour apporter « sa patte » au changement !

Porter un projet, imaginer des solutions concrètes, contribuer à réinventer l’expérience Apm, développer des prototypes jusqu’à les rendre efficients, 48 heures pour apporter « sa patte » et améliorer l’expérience Apm !

C’est le défi qui se sont donné 40 dirigeants, animateurs et experts et une quinzaine de développeurs indépendants et d’étudiants Epitech Nancy et Paris. Répartis en 5 groupes, durant 2 jours. Leur créativité a rencontré le réel, leur imaginaire a été challengé par une équipe de coachs et le facilitateur Stéphane Becker. Tous se sont donnés à fond pour faire de ces 48h, un moment inoubliable et productif. Selon Stéphane Becker, “ils ont trouvé le moyen de s’amuser, de se challenger et s’enthousiasmer tout en bossant”.  

Un bon hackathon est lié au mélange des genres

2016-06-16 11.08.24

Le hackathon permet aux participants de découvrir une nouvelle manière de travailler en mixant les expériences. Les jeunes développeurs ou gamers ont challengé les chefs d’entreprise, experts et animateurs présents. Ils ont également appris à les découvrir.

“Nous avions l’idée qu’un chef d’entreprise était quelqu’un d’un peu fermé. En fait c’est l’inverse, ils sont très ouverts et plein d’enthousiasme. Ils donnent envie d’entreprendre”, explique un jeune d’Epitech.

 

 

Vivre un moment d’innovation ouverte

Pendant 2 jours et une soirée, chacun a pu vivre le cycle de vie d’une idée à sa réalisation.  Retour sur quelques moments clés :  

Mercredi – réussir le lancement  2016-06-16 11.28.52

  • 19h – Ice breaker Shifumi (“pierre-feuille-ciseaux”) puis chacun présente son projet ; 12 porteurs de projets disposent de 2 minutes pour convaincre l’assemblée chauffée à blanc ;
  • 20h – 5 projets retenus sur les 12 présentés. Les porteurs de projets sélectionnés constituent leurs équipes. Deux critères prévalent : la motivation et la variété des profils.   

Mercredi soir – workshops utiles et pratiques

Premier workshop sur “l’approche lean des Start-up et le prototypage éclairpar Erwan Kezzar, co-fondateur de l’Ecole Simplon.CO.

Quelques idées clés du lean Start-up :

  • simplifier pour démarrer vite   
  • tester rapidement pour comprendre le besoin utilisateur
  • école de la frugalité : faire beaucoup avec peu.

Ce qu’on aimé les participants : partir du besoin utilisateur, tester avant de développer et dessiner ses maquettes d’interfaces graphiques à partir d’outils comme Balsamiq.

Jeudi – On prototype !

La journée de jeudi est dense. 3 workshops de 30 minutes sont proposés dans la journée pour se détendre ou encore s’inspirer de méthodes ou d’outils très éprouvés et souvent gratuits. Ils piochent des idées, des méthodes pour avancer plus rapidement sur leurs projets. Pour capter l’attention de l’auditoire, quelques trucs de Vincent : la simplicité, être très concret et pratique.   

Trois thèmes : “Les outils utilisés par les Start-up pour optimiser la productivité” par Vincent Simon. “UX Design : l’expérience utilisateur au coeur du désign” par Patrick Perlmutter ou encore “l’Energie créative” par Clémence Peix-Lavallée.

 

2016-06-16 11.32.14-3

Les coachs passent ensuite dans les groupes pour les remettre sur les rails et leur rappeler l’objectif : sortir le prototype en 48h. Rechercher le “miminum product” (MVP), répondre à un besoin avec quelque chose de simple. Si ca marche, c’est gagné !

J’ai cherché à présenter des choses simples et utiles pour leur entreprise. Au delà de l’effet de mode Start-up, j’ai été surpris de l’intérêt des dirigeants pour Trello, un outil de gestion de projet très structurant. J’ai eu des demandes immédiates d’aide à la mise en place de l’outil. Avec l’Apm, nous allons proposer un prochain Extra Club d’une journée sur l’utilisation des outils utilisés par les Start-up aux dirigeants Apm”, Vincent

Jeudi 23h – départ des derniers développeurs – les équipes rassemblent toutes les idées pour sortir leur maquette vendredi matin.

Vendredi – C’est le moment de pitcher !

Le matin, les équipes préparent et répètent leur pitch avec Stéphane Becker. Il les bouscule et leur donne quelques astuces pour réussir leurs pitchs.  5 minutes pour présenter 48h de travail et vendre sa maquette au jury. Pour séduire, tout est permis !

Vendredi midi – les sandwichs sont encore sur la table. Dernière ligne droite, les développeurs ne prennent pas le temps de déjeuner.

14h30 – 16h : un Jury au top

  • Maria Harti, serial intrapreuneuse et directrice régionale adjointe SNCF Champagne-Ardenne Grand-Est, adhérente Club Paris Cascade
  • Bénédicte Erulin, animatrice Paris Copernic
  • Pierre Bellon, fondateur de l’Apm
  • Maxime Vallette, fondateur de VDM et adhérent Club Reims  “Trello Gold”

Chacun des membres du jury connaît bien l’Apm et sera en mesure d’évaluer chaque projet en fonction de la pertinence de l’idée, de sa faisabilité, de la qualité de la maquette et du pitch.

Le projet gagnant du Hackathon Apm 2016 : l’activateur d’enthousiasme  

“Je vais à Angoulême et plutôt que de manger seul au restaurant ou dormir dans un hôtel classique, je regarde s’il existe un gentil membre Apm qui a envie d’échanger avec moi voire de m’héberger (s’il est disponible bien sûr !). Je garde un souvenir extraordinaire pour ma part, de ma visite chez un adhérent lors du congrès de Lille. Il m’a hébergé, fait visiter sa boite, un vrai plus de l’Apm…”

 L’objectif est de passer d’un réseau de 360 clubs à une communauté de 7 200 membres en facilitant les rencontres entre membres Apm.

 Le concept ? Partir d’une certitude : échanger avec un Apm est toujours un bon moment, une découverte et au final un générateur d’enthousiasme pour la vie. Notre ambition : créer un outil tout simple, pour faciliter la rencontre, au-delà du club. En octobre prochain, Sulman Bashir et Mohammed Boufraine, les deux développeurs d’Epitech qui ont travaillé sur le projet, rejoindront l’Am pour quelques mois, et nous aideront  à développer l’appli “activateur d’enthousiasme” pour le réseau.

 Bravo également aux équipes Spoutnik, Chat Botté, Apm Jeune et Koola pour leurs idées. Le hackathon 2016 a été un tel succès que nous rééditerons l’événement début 2017.

Conseils pour réussir leur hackathon :   

  • B comme Bosser : pas d’inspecteurs des travaux finis. On n’a pas forcément besoins d’être développeurs pour travailler dans un hackathon !
  • D comme Diversité des équipes mixtes de 4 /5 personnes ;  
  • E comme Enthousiasme
  • O comme Ouvert et opposé
  • I comme Icebreaker car avant tout on est là pour s’amuser
  • N comme regard Neuf
  • R comme Richesse des échanges
  • S comme Surprise
  • T comme Temps compté : 48 h c’est court !

Partager cet article