La Poste, un bel exemple de transformation basée sur la confiance #Benoit de Rosamel

La Poste mène une réflexion de fond sur les problématiques de transformation : évolutions des activités traditionnelles – courrier et fréquentation des bureaux de postes en déclin structurel-, développement de relais de croissance et formation des 250 000 collaborateurs et 75 000 facteurs du groupe la Poste aux nouveaux métiers. Benoît de Rosamel est directeur régional Méditerranée de la Banque postale au sein du groupe la Poste. Il revient sur cette transformation à marche forcée.

Comment les hommes et les femmes de l’entreprise vivent-ils cette transformation de l’intérieur ?

Je pense que l’histoire est un puissant moteur dès lors qu’on en comprend le sens. Ainsi, les hommes et les femmes du groupe La Poste adhérent car ils comprennent les enjeux historiques de notre groupe et ils en deviennent les premiers acteurs. Ainsi pour la banque, les 1 000 responsables de la clientèle professionnelle en bureau de poste seront tous recrutés parmi les postiers. Pour accompagner cet apprentissage, ce passage d’un métier à un autre, nous avons créé une école de la « Banque & du Réseau » en interne pour former ces collaborateurs au métier de banquier.

La banque n’est pas un simple produit de distribution, notre premier métier est le conseil. Avec cette approche, le numérique est un outil qui vient enrichir l’usage mais qui ne remplace pas l’accompagnement humain qui est notre ADN. Si nous avons une telle adhésion des collaborateurs à cette transformation, c’est qu’ils savent que nous avons des atouts considérables dans la dimension de proximité avec une présence très forte sur tout le territoire (17 000 points de contact) et des valeurs humaines très ancrées.

La contrainte pousse-t-elle à l’innovation ?

Oui, bien sûr. En rachetant Kisskissbankbank, nous élargissons notre offre pour pouvoir proposer de nouveaux usages bancaires. C’est un moyen de diversifier notre approche. C’est la même chose quand nous mettons en place le coffre-fort numérique via l’application Digipost+ ou le tiers de confiance avec l’I.N., l’identité numérique en toute confiance.

En quoi l’Apm permet d’accompagner votre réflexion ?

En tant que dirigeants, nous nous sentons parfois seuls dans nos fonctions et face à ces transformations. L’Apm est un lieu de rencontres qui permet d’évoluer. De réfléchir et échanger. On ne peut pas demander aux autres de se transformer, si on ne se transforme pas soi-même. C’est ainsi que nous pouvons accomplir les changements en se faisant confiance.

La transformation du groupe la Poste – De quoi parle-t-on ?

Exemples de cette transformation en cours :

  • le développement de bureaux de poste innovants en aéroport avec de nouveaux services qui tiennent compte des usages liés au numérique. Autre domaine, dans un contexte de mégalopole où la circulation devient de plus en plus difficile voire interdite, La Poste et les postiers sont légitimes pour acheminer demain produits, colis, mais aussi nouveaux services chez tous les habitants de ses villes comme ChronoFresh (livraison de produits frais en 24h) par exemple.
  • Pour les seniors peu familiers avec le numérique, La Poste développe de nouveaux produits et métiers pour aider, simplifier et accompagner nos aînés avec  Ardoiz, une tablette numérique à destination des seniors, des services liés à la santé tels que le transport de médicaments à domicile avec Asten Santé ou encore Proxi course pour la livraison de repas à domicile.
  • La Banque Postale vient de lancer platform58, un incubateur fintech et assurtech pour intégrer les nouveaux usages et services du numérique. Nous lanceront très bientôt Cashbee, une application mobile pour aider les ménages à épargner avec des outils d’analyse de budget basés sur l’intelligence artificielle.
  • Kiss Kiss Bank Bank, plateforme de crowdfunding, a été intégrée nativement dans la future banque 100% digitale de la Banque Postale : « My French Bank » qui sera lancé à l’été 2019 !

#transformation #250 000 salariés #75 000 facteurs #management