mai 2020 - APM

63% des entrepreneurs estiment que “le pire est devant eux ».  Pour autant, 81% disent « être confiants dans la pérennité de leur entreprise ». Des résultats contrastés. D’un côté, un futur qui reste dominé par l’inquiétude avec notamment une dégradation de la confiance des entrepreneurs dans les perspectives de l’économie nationale (11%). De l’autre, ils font preuve de résistance :  90% d’entre eux se disent confiants dans le climat social de leur entreprise, ainsi que dans l’implication de leurs salariés. Enfin, la crise est perçue comme un accélérateur de la transformation du travail pour 80% d’entre eux.  Dans ce contexte, l’Apm agit, plus que jamais, comme un réel soutien auprès des entrepreneurs tant sur le plan personnel que professionnel.

Intégralité du baromètre ICI (du 30 avril au 6 mai sur un échantillon de 975 adhérents Apm).

Futur reste dominé par l’inquiétude   

Après plus de 8 semaines de confinement, le moral des entrepreneurs Apm demeure fragile et en demi-teinte, avec une note qui s’établit à 6,2 sur 10 ; soit une progression de 0,2 pt au cours des 3 dernières semaines. Cette moyenne dissimulant bien sûr quelques disparités. Ainsi le l’hôtellerie-restauration et la formation semblent plus éprouvés que l’industrie (5,1 et 4,7 respectivement vs 6,2/10). 

La confiance des entrepreneurs Apm dans les perspectives de l’économie nationale et mondiale se dégrade ; Elle s’établit à 11%, perdant 3 pts au cours de la période. 

Alors que le chômage reste marginal, le tiers des entrepreneurs envisage une diminution de ses effectifs dans l’année. Si la majorité pensent que leurs effectifs vont rester stables (56 %), on assiste à une érosion de leur nombre (-3 pts) au profit de ceux qui en prévoient la diminution (+2 pts). Là encore, c’est le secteur du commerce qui anticipe le plus durement la baisse de ses effectifs, mais également les entreprises de plus de 250 salariés (respectivement 55 % et 43 % d’entre eux). On note dans les deux cas un renforcement de cette prévision par rapport à la période précédente.

Une certaine circonspection à l’égard des perspectives de déconfinement

L’annonce de la levée de confinement suscite des réactions ambivalentes : si elle représente un soulagement pour 37 % des entrepreneurs, elle ne constitue véritablement une source d’inquiétude que pour 5 % d’entre eux et une « zone grise » pour 39 %. De multiples inquiétudes sont exprimées par ces derniers, les principales portant sur la baisse de productivité (50 %), les difficultés sociales (droit de retrait, tensions, défiance… 37 %) et l’organisation du travail (aménagement des postes, marquage au sol, sens de circulation… 36 %). « Crise sanitaire, crise économique, crise sociale et crise politique... » résume un adhérent.

Plongés dans le brouillard actuel, les chefs d’entreprise sont divisés sur les perspectives d’une reprise d’activité satisfaisante.  

un peu plus du tiers d’entre eux (36 %) l’envisage dans le trimestre (dont 13 % dès la fin du confinement). À cet égard, le secteur de la construction se révèle le plus optimiste avec 55 % des entreprises. Un tiers déclare ne pas en connaître l’horizon et 11 % n’entrevoient pas de retour à la normal satisfaisant, notamment  dans l’industrie et le commerce (respectivement 14 % et 17 %).

Une confiance fait preuve de résistance malgré la conjoncture tumultueuse

Les entrepreneurs Apm savent qu’ils peuvent compter sur leurs collaborateurs. Près de 9 sur 10  sont confiants dans le climat social de leur entreprise, et dans l’implication des salariés  (+3pt par rapport à la période précédente). 

Sur le plan économique, moins d’un dirigeant sur 5 exprime à ce jour une inquiétude quant à la pérennité de son activité. Le secteur du commerce montre plus d’inquiétude. La confiance dans la santé financière, fragile au cours de la précédente mesure, enregistre la plus forte hausse (+5 pts) pour s’établir à 75 %.

Une nette progression du taux d’activité : avec 63 % de salariés au travail, l’activité se redresse de 10 pts au cours des 3 dernières semaines.

La reprise a profité à l’ensemble des secteurs, pourtant, avec de fortes les différences sectorielles. Le rattrapage bénéficie avant tout au secteur de la construction (+27 pts) dont la reprise a été amorcée mi-avril suite au guide des bonnes pratiques avalisé par le gouvernement. Le commerce reste en revanche le plus pénalisé avec une activité à 48 % (+ 8 pts). Enfin, zone géographique la plus touchée par l’épidémie, Paris-Champagne-Ardennes souffre du plus faible taux d’activité (54 %) ainsi que de la plus faible reprise (+1 pt).

Vers une nouvelle organisation du travail

Les adhérents Apm mobilisent largement les dispositifs de soutien à leur disposition. Près des trois quarts (73 %) des adhérents ont mis en place une organisation du travail spécifique : 

  • le télétravail apparaissant comme le premier recours pour 84 %,
  • Les trois-quarts environ des entrepreneurs interrogés ont opté pour le chômage partiel, 
  • 6 sur 10 déclarant par ailleurs avoir anticipé les congés payés ou les RTT de leurs salariés, 
  • Fort heureusement, les licenciements demeurent marginaux.
  • La conviction selon laquelle cette crise est un accélérateur de la transformation du travail se confirme pour 80 % des répondants et se renforce même (+3 pts).

Un lien entre les entrepreneurs et l’Apm se renforce 

L’Apm s’impose comme un réel soutien auprès des adhérents, particulièrement à titre personnel, et professionnel, soutien qui s’est encore affirmé ces 3 dernières semaines. Le niveau d’utilisation des services proposés par l’Apm au cours des trois dernières semaines demeure élevé, avec près de 9 entrepreneurs sur 10 qui en ont utilisé au moins un. On note en outre une utilisation plus intensive de l’offre Apm : priorité étant accordée au WhatsApp du Club (54 %), aux Visios périodiques (51 %), ou encore aux Rencontres de Club à distance (50% , +14pt) et aux Live Apm (40%, +9pts).

Besoin de réfléchir et de comprendre le monde : les événements ont brutalement projetés chacun hors de sa zone de confort, et, plus que jamais, s’exprime le besoin de comprendre. Parmi les thèmes de réflexion proposés par l’Apm, deux d’entre eux éveillent sans surprise votre intérêt :  « le décryptage des évolutions du monde » et « l’accompagnement pour anticiper l’après-crise ». 

Vous avez besoin de réfléchir, mais aussi d’agir : plus de la moitié des adhérents (55 %) se déclare intéressée par la création d’une plate-forme d’échange de biens et services inter-entreprises.

Enquête en ligne, réalisée entre le 30 avril et 6 mai, auprès d’un échantillon de 975 adhérents Apm (20% femme – 47% moins de 50 ans – 6 ans d’ancienneté en moyenne – 74% à la tête de PME)  ; la représentativité étant garantie par un redressement selon la taille de l’entreprise et la fonction du dirigeant.

15 mai 2020

Publié dans: Actualité

Laissez un commentaire

CONTACTER L'APM





Informations

Au service et à l’écoute des acteurs de l’APM !

La Maison de l’Apm
120 – 122, rue Réaumur
75002 Paris

+33 (0)1 53 00 13 50