Remarquable – La parité hommes-femmes ? l’équilibre des énergies au féminin-masculin

Au sein du club Apm Roussillon, le nombre d’hommes et de femmes est quasiment équivalent. On peut s’étonner de cet équilibre parfait. Cette parité a-t-elle été voulue ? Initialement peut-être, mais aujourd’hui, cette parité presque parfaite semble se vivre comme quelque chose de tout à fait normal. Quand on évoque le sujet parité hommes-femmes avec Carole Pages, présidente du club Apm Roussillon et dirigeante de Cyrus conseil Perpignan, on comprend que ce chemin s’est construit au fil du temps. Selon Carole, au sein du club, cette parité est « naturelle ». Carole évoque plus l’écosystème que cela génère que le chemin qui a pu amener à cette ‘fameuse’ parité.

L’alchimie fonctionne.

« La bienveillance entre les hommes et les femmes du club est là. » précise-t-elle. « On ne remarque pas les différences. On ne les souligne pas. Nos points communs sont forts car nous sommes avant tout chefs d’entreprise. La fonction de dirigeant nous rassemble et favorise une compréhension qui va bien au-delà de la différence des sexes. Dans notre quotidien, les problématiques sont similaires et nos questionnements le sont tout autant. Nos liens sont forts. Peut-être, on peut noter l’appétence des femmes pour les sujets de développement personnel, mais il ne faudrait pas tomber dans les clichés. Dans tous les cas, nous avons tous en commun un bon sens de l’humour. Un ciment en soi. Cela crée une atmosphère toujours agréable au sein du club. La parité, cela nous fait grandir».

La précédente présidente du club, Elisabeth de Pastors, directrice du Groupe Le Parc, confirme que cette parité est génératrice d’harmonie.

« L’Apm est un lieu ressource où les énergies s’équilibrent. La parité est donc un subtil équilibre féminin-masculin. On trouve de l’énergie et on donne de l’énergie. Nous fonctionnons comme une tribu, pas dans le sens clanique du terme. Nos ressemblances et nos différences font lien. Notre appartenance à la « tribu » des chefs d’entreprise nous rassemble autour de la curiosité, de la liberté et de la créativité, mais aussi de la solitude. Nos différences sont source d’enrichissement. En travaillant dans des secteurs différents, la diversité des points de vue permet une ouverture incroyable».

Christopher Lunch, animateur du club, et co dirigeant d’Insightshare porte aussi un regard affûté sur son club. Pour Christopher, s’appuyer sur le cerveau émotionnel aussi bien que sur le cerveau rationnel permet aux adhérents de vivre le club de façon très participative et expérientielle. Anthropologue formé à l’université d’Oxford, observateur des peuples d’ici et d’ailleurs, il confirme ce qu’il vit au sein du club :

« quand je suis arrivé dans le club, j’ai constaté qu’il y avait une appétence pour la parité… Les présidents et membres du club ont su créer de la confiance autour de cette question, au point que ce n’est pas un but, cela va de soi. Les freins qui peuvent exister dans la société n’existent pas dans l’environnement du club. Il y a un consensus total sur ces sujets. La parité permet une catalyse entre les personnes et une mise en commun des énergies. Cet équilibre des énergies s’inscrit dans une continuité. Impulsé par la précédente animatrice Anne Finot, et par plusieurs membres, nous suivons cet équilibre comme un fil d’Ariane. Cet écosystème a trouvé dans la parité un équilibre bénéfique : a way of thinking en quelque sorte. »