Jeunes et entrepreneurs : quand le courant passe !

Le club Apm Vendée 1 est à l’initiative d’un partenariat singulier entre l’établissement scolaire Saint Gab de Saint-Laurent-sur-Sèvre et les membres du club. Une occasion de tisser un lien fort entre deux mondes qui n’ont pas l’habitude de se côtoyer. Cette initiative vendéenne constitue un espace de liberté étonnant pour repenser le lien élèves – chefs d’entreprise.

Entrepreneurs, élèves, expert Apm, et professeurs participent à ce projet. Pour Paul Rampini, membre de l’Apm et directeur général de la société Hydrokit, les membres du club souhaitaient collectivement se tourner vers les jeunes, construire un pont entre des générations et tisser un lien école-entreprise. Le club voulait ancrer ces objectifs dans son ADN.

Paul raconte : « en 2012, nous avons souhaité initier cette démarche vers les jeunes pour continuer à grandir en humanité en nous mettant à l’écoute de ces jeunes. En écoutant leurs préoccupations et en tentant d’apporter des réponses à leurs questions sur l’avenir. Dès le lancement de ce projet, les élèves de premières et terminales ont eu, avec nous, dirigeants un contact simple et direct. Lors de cette journée, nous prenons le temps de l’échange en nouant un lien de confiance avec les élèves. Et les réponses que nous tentons de leur apporter nourrissent leurs réflexions sur les choix d’orientation. Les discussions sont libres et sans tabous. Certaines discussions nous secouent dans nos habitudes et nous donnent des clefs pour mieux comprendre cette génération. »

Les dirigeants peuvent se rendre dans certaines classes, pour écouter un cours comme un élève. Des temps de regroupement sont organisés pendant lesquels les élèves inscrits et les professeurs sont libres de poser toutes les questions possibles aux chefs d’entreprise. Les professeurs et les élèves assistent aussi à la présentation de l’expert Apm.

Le chef d’établissement Thierry LETARD – également membre du club Apm – confirme : « il se passe quelque chose dans le regard que les uns portent sur les autres et inversement. Les élèves nous font des retours très positifs. En discutant avec des dirigeants, ils réalisent concrètement quel est le quotidien d’un chef d’entreprise, sa personnalité, ses préoccupations… Cela démystifie totalement le statut du dirigeant. Les élèves découvrent que le chef d’entreprise n’est pas le personnage qu’ils se sont imaginés ou l’image que la société véhicule. Cette journée permet de gommer de nombreuses fausses croyances et de montrer le vrai visage d’un entrepreneur. Les élèves y trouvent aussi parfois l’opportunité de bénéficier d’un stage qu’il n’aurait pas pu avoir faute de contact dans le domaine recherché. »

Les membres du club et son animatrice Nadine le Henaff, qui est aussi à l’initiative du projet, choisissent un expert Apm pour cette journée dont l’expertise peut être utile aux jeunes. Ainsi, en 2018, Vincent Delourmel est intervenu sur le thème de la mémorisation. Sur les 60 personnes présentes, un des élèves s’est rendu compte que ses capacités étaient supérieures à celles des personnes de l’assistance. Cette aptitude l’a amené à mieux se connaître. Il n’avait pas réalisé avant que sa mémoire était à ce point performante. D’autres experts sont intervenus lors de ces rencontres notamment Laurie Laufer dont l’intervention sur l’asservité a permis des échanges d’une réelle profondeur et sincérité.

Chaque thème est choisi comme point de départ pour un échange qui amènera chacun à mieux se comprendre et aussi à mieux comprendre l’autre.

Les professeurs ne sont pas en reste… Ils découvrent un chef d’entreprise, accessible, à l’écoute, bien différent de l’image classique du dirigeant véhiculé par les médias. « Le club a beaucoup évolué grâce à ce projet. » commente Paul Rampini. « Cette expérience nous permet d’être connectée de façon plus directe à la jeunesse. Et puis, nous avons tous un vécu autour de l’école. Assister à un cours permet de modifier notre regard sur le cadre scolaire. De même, qu’échanger avec des élèves qui ne sont pas nos enfants est un bénéfice réciproque. Chacun apprend de l’autre hors de son contexte familial. Ce cadre autorise une liberté totale dans le dialogue. Et cette liberté permet le progrès individuel et collectif. »

Ce projet continue à grandir grâce à la volonté de l’Apm et de l’établissement de s’ouvrir à l’autre dans une démarche d’écoute et d’échanges.

Grandir en humanité, et tous ensemble !

La rencontre a été couverte par Ouest France, retrouvez l’article en ligne 

#Apm #Vendée #initiativeremarquable