Faire évoluer le service public ? Transformer la société ? Et pourquoi pas ?

Negaret-apm

Directeur de la Caisse primaire d’Assurance maladie des Yvelines, reconnu pour ses engagements en faveur de la transformation du service public, Patrick Negaret, expert et animateur d’un club Apm dans l’Orne depuis 25 ans, explique qu’il ne serait pas là où il est s’il n’y avait pas eu l’Apm. Plutôt que de réussir dans la vie, Patrick a fait le choix de réussir sa vie.

Pour l’apprentissage de l’excellence en management et de l’écoute, l’Apm est une richesse

Etre à l’Apm, c’est avoir la possibilité de capter des discours de haut vol et de bénéficier de l’excellence des expertises – 400 experts et plus de 800 expertises. C’est une vraie richesse. L’Apm offre la possibilité de se transformer. Ainsi, je recherche toujours la démarche la plus authentique possible dans mon management. Sans masque. En étant moi, je parle avec mes tripes, avec mon cœur, sans discours convenu. C’est une quête permanente. Cela m’a permis de comprendre l’importance de l’écoute attentive et active. En captant les signaux faibles issus des collaborateurs, on est plus capable de rassembler les énergies derrière un projet. Rien ne remplace l’émotion d’une vraie rencontre.

Se transformer soi, pour libérer les énergies qui sont là, dans l’entreprise

Dès que l’on parvient à se changer soi, on ne manage plus comme avant. Aujourd’hui, grâce à l’Apm, je suis aligné sur ce que j’ai envie de faire. Je l’ai découvert progressivement. 

« Mon père était pilote dans l’US Air Force. J’ai appris avec lui que le progrès passe nécessairement par une prise de risque. Et cette prise de risque, je l’ai rapidement appliquée dans mon univers de travail en poussant l’innovation managériale » souligne Patrick Negaret.

Avec un Bac scientifique en poche, il entame des études à l’école supérieure de la sécurité sociale. Puis, dirige sa première caisse en 1982. A l’époque, les lois Auroux incitaient à l’expression des salariés. Cette loi portait des innovations importantes en matière de dialogue social et d’amélioration des conditions de travail. Patrick a mis en place  des cercles de qualité à la caisse des Landes. Il souhaitait que les personnes s’expriment. De cette démarche, il a beaucoup appris.

« En arrivant en 2011 à la direction  de la Caisse des Yvelines, j’avais un énorme challenge à relever pour manager 1 500 collaborateurs répartis sur 30 sites. Avec eux, nous sommes allés encore plus loin dans l’innovation participative. J’ai décidé de donner la parole aux salariés pour les associer en profondeur à la transformation. Les propositions d’améliorations viennent d’eux. Récemment, nous souhaitions améliorer notre plateforme téléphonique, l’idée d’aller benchmarker une autre plateforme est venue du terrain, et notamment d’une personne qui ne connaissait pas la plateforme. En écoutant, on manage, et les gens vous font confiance, vous suivent et deviennent moteur« , explique -t-il. 

Faire évoluer le service public ? Transformer la société ? Et pourquoi pas ?

Les bouleversements actuels sont nombreux : accélération des échanges via le numérique, nouveaux modes de consommation, attentes des jeunes générations. Ces indicateurs montrent qu’un nouveau monde s’ouvre à nous. On peut le prendre comme une opportunité. A notre niveau, nous agissons en facilitant aux assurés l’accès à la santé et à la prévention. L’idée est de gérer son capital santé en changeant les comportements. En interne, nous aidons les collaborateurs à s’épanouir en respectant leur parcours. J’ai été personnellement frappé par la capacité de Nelson Mandela à réunir une société divisée en deux.

« Je suis convaincu du rôle sociétal de la transformation des organisations et de l’impact possible sur le monde. Cette démarche peut changer le service public et la France ».

#management

février 18th, 2019

Posted In: Remarquable

Leave a Comment

« Je trouve à l’Apm tout ce que je ne trouve pas ailleurs », Maxime Valette, créateur de VDM

« Je trouve à l’Apm tout ce que je ne trouve pas ailleurs », résume Maxime Valette, directeur général Netcats. « L’Apm me permet de réfléchir à des problématiques que je n’ai pas encore rencontrées.  Au lieu de rester le nez dans le guidon, je me forme, je m’ouvre, j’apprends des avis extérieurs et cela me donne une fabuleuse occasion d’anticiper les sujets à venir. Je repense ma façon de gérer l’entreprise. J’apprends à faire autrement. »

Autrement, est probablement le mot qui correspond parfaitement à Maxime. A la sortie de son bac, Maxime réussit le tour de force de convaincre ses deux parents professeurs qu’il n’a pas besoin de faire d’études. Il passe quand même six mois sur les bancs de l’université de Reims à suivre une cycle court d’entrepreneuriat. Puis se lance.

Ce passage immédiat à la création d’entreprise s’explique par sa passion pour l’informatique. À 8 ans, il connaissait déjà la programmation informatique. À 15 ans, il fondait sa première entreprise. Autodidacte, entrepreneur, développeur, Maxime Valette est connu pour avoir créé le site internet VDM (viedemerde.fr). Il est aujourd’hui à la tête de plusieurs projets web. Sa passion pour le code 

« Personne ne connaît ton âge puisque tout se fait à distance, cette barrière-là n’existe pas ; l’informatique m’a permis de créer ma première boîte à 15 ans spécialisée dans la vente des noms de domaine. Parallèlement, je travaillais dans les jeux vidéo de compétition. »

Maxime vend sa première entreprise. En crée une deuxième. Puis, s’associe avec Guillaume qui a travaillé avec lui dans les jeux vidéo. Guillaume quitte son sud natal (Toulon) pour rejoindre son ancien collègue de travail dans cette aventure. Ensemble, ils créent Beta&Cie qui est une société éditrice de ses propres sites web et vit de leur monétisation. 

L’ambiance est parfois potache, on s’envoie des vannes. « Des trucs pourris avec lesquels on voulait faire rire tout le monde ». Maxime ouvre un blog VDM, « Vie de Merde » en toutes lettres. Ses amis, des personnes plus ou moins proches souhaitent contribuer. Le blog qui commence à cartonner s’ouvre ainsi aux autres. Et là, tout devient viral. 3 000 000 de visites par mois.

Il reste humble. « La règle dans l’entreprise est avant tout de concevoir quelque chose qui sera fondamentalement utile aux autres. » Pour ce faire, Maxime et son équipe puisent beaucoup leurs idées dans ce qui pourrait aussi leur servir. Tout en conservant une approche originale. L’humain demeure central.

« A l’Apm, selon Maxime, l’apprentissage est intergénérationnel. Cela va dans les deux sens. A l’heure où les entreprises traditionnelles se méfient des modèles Uber, les échanges avec les plus jeunes rassurent et font évoluer les mentalités. De mon côté, j’apprends beaucoup de l’expérience des autres membres de l’Apm et experts. »

Ses entreprises

Dékalée est une régie publicitaire sur internet, crée en 2011 pour internaliser la monétisation des sites du réseau VDM. Spécialisée dans le Web mobile, elle lance cette année AdBack, logiciel en ligne d’analyse des bloqueurs de publicité.

Netcats a été créée en 2016 pour continuer le développement de quatre activités en pleine croissance : l‘économie collaborative avec 5euros.com / la rencontre redéfinie avec Diwi / les séries télés avec BetaSeries.com / les podcasts avec FeedPress.com.

Beta&Cie est une société éditrice de ses propres sites web et vit de leur monétisation. En 2008, elle crée le site VDM (Viedemerde.fr), succès national et franchit l’Atlantique en 2009 avec FML (FmyLife.com). VDM est aussi un succès en librairies avec plus d’un million de livres vendus (recueils, BD, agendas scolaires…).

octobre 9th, 2017

Posted In: Remarquable

Leave a Comment





Où nous trouver ?

Metro : Sentier ou Bourse(L3) ou Grands Boulevards (L8 ou 9) (5 mn à pied)
RER A,B,D : Châtelet – Les Halles (12 mn à pied)

La Maison de l’Apm
120 – 122, rue Réaumur
75002 Paris

+33 (0)1 53 00 13 50